Des retraités en plus, des pensions en baisse... surtout dans la fonction publique

Publié en juin, le Panorama 2020 de la DREES sur « Les retraités et les retraites » montre une croissance continue du nombre de retraités, des pensions à la baisse et un âge de liquidation en augmentation constante depuis la réforme de 2010 pour atteindre 62 ans et un mois en 2018. Des chiffres plus marquants encore au prisme de la fonction publique…

Une explosion des réversions

Ainsi, fin 2018, 16,4 millions de personnes étaient retraitées de droit direct d’au moins un régime, dont 3,5 millions relevaient de la fonction publique (y compris militaires). Mais alors que le nombre de bénéficiaires augmente de manière quasi générale, cette hausse est particulièrement notable à la CNRACL : agents territoriaux et hospitaliers y affichent des effectifs accrus de 4,2 % par an depuis 2008, contre seulement 1,8 % annuel à la CNAV (régime général). De même, les polypensionnés, qui ne constituent que 38 % des bénéficiaires de la CNAV, représentent 7 retraités sur 10 à la CNRACL et 44 % des anciens agents de l’État. Le chapitre des pensions de réversion réserve aussi ses enseignements : ainsi, le nombre de retraités de droit dérivé a augmenté de plus de 42 % à la CNRACL entre 2008 et 2018 contre seulement 6,4 % au régime général !

Un pouvoir d’achat diminué de 1,6 %

Côté pension, les différences sont également saillantes entre public et privé. En moyenne de 2 051 euros dans la FPE, la pension brute de droit direct (hors majoration pour 3 enfants ou plus) n’est que de 1 301 euros pour la FPT et la FPH contre 1 390 euros pour l’ensemble des régimes… Des montants qui, tous, accusent une baisse moyenne de 0,9 % entre 2017 et 2018. Le constat se révèle donc amer : alors que les pensions complémentaires atténuent la baisse pour les anciens salariés du secteur privé, le pouvoir d’achat des anciens fonctionnaires diminue de 1,6 % en euros constants en 2018.

2,4 millions de rentes viagères, tous régimes confondus

De fait, 45 % des nouveaux retraités du public avaient prolongé leur activité pour des raisons financières contre 30 % dans le privé. Dans ce contexte, le chapitre sur la retraite supplémentaire2 fait sens. Si les cotisations aux régimes d’épargne-retraite connaissent une forte baisse par rapport à 2017 à 13 Mds€ (-8,2 %), en lien avec l’année blanche de l’impôt sur le revenu, la part de ces revenus complémentaires dans les prestations versées poursuit son augmentation pour atteindre 2,4 % tous régimes confondus. En 2018, 2,6 millions de personnes ont ainsi perçu des prestations issues d’un contrat de retraite dont 2,4 millions de rentes viagères. Le nombre de ces rentes a nettement progressé par rapport à 2017, tout comme leur montant moyen qui s’élève à 2 490 euros annuels. À noter enfin que, dans le cadre des régimes individuels, Préfon représente 13 % de la collecte et 26 % des encours.