Des points d’indice supplémentaires pour les traitements inférieurs au Smic

Confrontée à la situation d’agents publics dont les traitements sont inférieurs au Smic, Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, a annoncé l’ajout de points d’indice pour plus de 380 000 agents.

Alors que le gel de la valeur du point d’indice se poursuit, la revalorisation du Smic de 0,99% au 1er janvier 2021 a eu pour effet de porter les traitements de certains agents de la catégorie C en-dessous du salaire minimal, en dépit des revalorisations liées à l’accord « Parcours professionnels, carrières et rémunérations » (PPCR) de 2016, dont la mise en application s’est poursuivie jusqu’à cette année.

Interpellé par plusieurs syndicats, dont la CFDT, le ministère de la Transformation et de la Fonction publiques a annoncé le 15 mars dernier l’ajout d’un à deux points d’indice pour « les agents dont l’indice est inférieur au Smic », ce qui représente environ 381 000 agents. Cet ajout de points d’indice pour les traitements les plus modestes s’inscrit dans le débat plus général de la revalorisation de la rémunération au sein de la fonction publique, dans un contexte actuel de gel du point d’indice.

En 2020, le Gouvernement avait mis en place l’indemnité différentielle pour compenser la différence entre le Smic et le traitement de certains agents. Cette dernière présentait le défaut majeur de stagnation du pouvoir d’achat des agents concernés. Cette indemnité n’était par ailleurs pas prise en compte pour le calcul de la pension, contrairement au point d’indice.

Si cette annonce permet donc de garantir à tous les agents de la fonction publique un traitement brut supérieur au Smic jusqu’à la fin de l’année, la question de mécanismes pérennes d’ajustement des traitements les plus faibles par rapport Smic doit émerger. Ainsi, Amélie de Montchalin évoque le souhait de « travailler sur des solutions permettant d’améliorer le pouvoir d’achat des agents les moins bien rémunérés de la fonction publique » à l’occasion de la préparation du prochain rendez-vous salarial de la fonction publique, qui devrait se tenir cet été.