Des logements abordables réservés aux affiliés - Les explications de Vincent Mahé

Grâce à une convention récemment signée avec CDC Habitat, les affiliés de Préfon-Retraite accèdent désormais de façon privilégiée à un éventail de logements intermédiaires sur toute la France. Secrétaire général du groupe CDC Habitat et Président d’Ampère Gestion, Vincent Mahé dit tout de ce nouveau service signé Préfon !

Portrait Vincent Mahé ©Christophe Caudroy

Qu’est-ce que le logement intermédiaire et en quoi concerne-t-il particulièrement les agents publics ?

Entre logement social et libre, le logement intermédiaire regroupe des logements locatifs aux loyers plafonnés inférieurs de 10 à 15 % aux prix du marché. Il répond aux besoins de logement en zones tendues, métropoles et grandes villes (Île-de-France, région Sud-PACA, Pays de Gex, Bordeaux, Lyon…) où les loyers libres exigent un taux d’effort excessif pour de nombreux ménages dont les ressources dépassent néanmoins les plafonds du logement social. Premiers contributeurs au fonctionnement de la cité, les agents publics sont donc tout spécialement intéressés par ce dispositif qui leur permet de concilier lieu d’exercice et de résidence, comme la crise sanitaire en a rappelé la nécessité.

Concrètement, à quels avantages peuvent prétendre les affiliés de Préfon dans ce cadre ?

Par l’intermédiaire de CNP Assurances et Allianz VIE qui y souscrivent chacun à hauteur de 20 millions d’euros pour le compte de Préfon-Retraite, Préfon dispose d’un droit d’accès prioritaire au patrimoine du Fonds de Logement Intermédiaire (FLI)* lancé en 2014 par CDC Habitat et géré par Ampère Gestion. La convention concrétise cette prérogative. Ainsi, parmi les 10 000 logements abordables programmés d’ici fin 2021 dont 5 000 ont déjà vu le jour, plusieurs centaines sont, dès aujourd’hui, réservés aux ayants droit de l’association. Afin de faciliter leurs démarches, un espace leur est dédié sur le site de CDC Habitat pour consulter en exclusivité les annonces ou paramétrer une alerte leur permettant d’être informés, plusieurs mois avant la livraison, des logements susceptibles de les intéresser. Ils peuvent aussi réaliser à distance, et sans frais d’agence, toutes les démarches pour entrer dans un appartement : visites virtuelles, constitution du dossier, signature électronique du bail avec possibilité de renoncer à l’entrée dans les lieux. Rappelons que pour un ménage dont les revenus oscillent entre 2 500 et 3 000 euros mensuels, cette solution permet d’économiser environ 1 500 euros de loyer par an.

Est-ce là le seul retour à mettre au bénéfice des ayants droit de l’association ?

Certainement pas, le FLI associant à cette performance sociale une performance financière que la crise actuelle ne dément pas et qui garantit le pouvoir d’achat des retraités. En effet, dans un contexte de forte baisse des taux, le fonds maintient un rendement courant annuel de 3,5 % et un taux de rendement interne supérieur à 10 %, chiffres qui le confirment comme un investissement sécurisé pertinent dans le cadre de l’épargne retraite. Le FLI a d’ailleurs déjà plusieurs successeurs, ce qui souligne son attractivité.

* Premier fonds de logements intermédiaires en France